Abus d’arrêts maladie : un phénomène nuisible pour l’entreprise

Les arrêts maladie abusifs existent bel et bien au sein d’une société, et, statistiquement, ils tendent à augmenter au fil des années. Quelles sont les conséquences de ces arrêts abusifs ? Comment y faire face ?

Les impacts des abus d’arrêts maladie sur l’entreprise

La première conséquence des arrêts maladie abusifs est la diminution de la productivité de la société. En effet, une absence pour maladie implique que l’entreprise doit chercher des solutions pour assurer la productivité de la personne absente. La société est parfois dans l’obligation de recruter un remplaçant pour assurer ce travail.

L’arrêt maladie abusif a bien entendu un coût. En effet, à cause du recrutement nécessaire, l’entreprise doit mobiliser des fonds pour rémunérer le salarié temporaire. En parallèle, elle doit s’acquitter des indemnités dues au salarié absent.

De nos jours, il existe des méthodes efficaces permettant d’éradiquer les arrêts maladie abusifs. Parmi ces techniques, il y a la contre-visite médicale.

La contre-visite médicale pour mettre fin aux abus

La contre-visite médicale est autorisée en France grâce à une loi relative à la mensualisation datant de 1978. Il est possible pour l’employeur de mandater un médecin ou un organisme privé pour assurer le contrôle de l’état de santé d’un salarié absent lorsque des doutes subsistent chez le dirigeant. Un contrôle par un médecin permet de s’assurer de la bonne foi de l’employé déclarant une absence pour maladie.

Concrètement, le médecin contrôleur va rendre visite à l’employé de façon imprévue. Ce dernier subira ledit contrôle médical : le médecin évaluera ensuite l’état du patient, et indiquera s’il est apte ou non à travailler. Si le médecin informe l’employeur que le travailleur est en bonne santé (et peut donc travailler), l’employeur n’est pas obligé de régler les indemnités dues à son salarié absent.

Dans le cas où il y a réellement maladie, l’employé peut bien entendu poursuivre sa période de repos. Notons que chaque résultat d’une contre visite médicale est aussi transmis au CPAM.

Laisser un commentaire