Investir dans la technologie : Faire le bon choix

Actuellement, il existe tant de découvertes technologiques qu’on ne sait pas sur quel filon investir. Avant de se lancer, il faut considérer quelques critères.

Il a toujours été difficile d’investir dans la technologie. L’année dernière, on a compté plus de 1 250 Crowdfunding dans le monde. Les business angels peuvent facilement accéder à plusieurs opportunités à l’aide des réseaux sociaux.

Selon Pitchbook, investir dans la technologie est devenue une tendance puisque 114 start-ups ont été estimées au-delà de 1 milliard USD en mai dernier, dont 11 ont été estimées à plus de 10 milliards USD.

Les start-ups en technologie de l’information séduisent surtout les investisseurs. Toutefois, il faut faire preuve de prudence, car investir dans la technologie ne se fait pas de la même manière que dans l’informatique.

Premièrement, technologie ne veut pas dire informatique. Il existe des domaines proposant des opportunités d’investissement outre que la technologie d’information, à l’instar des technologies médicales, environnementales, etc. Même si investir dans ces domaines est particulièrement attractif, il faut cependant avoir une bonne expertise du secteur. À éviter donc pour les non expérimentés.

Deuxièmement, technologie ne signifie pas disruption (bouleversement économique). Les innovations ont souvent tendance à monopoliser l’attention des investisseurs. Ainsi, les nouvelles technologies sont souvent financées par plusieurs investisseurs. Toutefois, il y a des secteurs peu visibles qui font régulièrement des innovations par incréments. Le secteur de l’aéronautique ou de l’ingénierie civile sont entre autres financés par des groupes industriels définis.

Dernièrement, technologie ne veut pas dire innovation. On remarque plusieurs technologies qui arrivent à maturité ou qui sont en déclin. C’est le cas notamment de la méthode d’impression matricielle, des systèmes centralisés informatiques… On peut très bien investir dans ces secteurs par exemple en investissant auprès des fabricants d’équipements qui utilisent ces technologies ou chez les entreprises d’entretiens de ces technologies.

Investir dans la technologie vise alors à choisir la bonne innovation et la maîtriser. L’investisseur définit lui-même les risques et la portée de son succès.

Laisser un commentaire