The Interview : un film qui remet en question la diffusion en VOD

Il serait à l’origine du piratage de Sony. Toutefois, si cette affirmation ne relève que d’une hypothèse, son contenu pourrait effectivement créer un malaise chez certains. Fin décembre 2015, The Interview est à la fois diffusé en salle et en VOD et récolte plus de 17,5 millions de dollars en l’espace de 4 jours seulement. Une expérience plutôt réussie, mais qui fait tout de même jaser.

 The Interview diffusé en salle malgré les menaces

La sortie en salle de « The Interview » avait été reportée une première fois suite à des menaces. Toutefois, The Interview a finalement été diffusé dans 331 salles fin décembre 2015. Un film particulièrement attendu par les américains, car il serait à l’origine de l’attaque informatique de la firme, dont les dégâts restent considérables. Cependant, tout se déroule bien le jour de sa diffusion. De surcroît, il est publié en ligne sur certaines plateformes VOD. Pour sa part, pour cette première programmation, Youtube proposait une simple diffusion pour 5,99 dollars et un téléchargement pour 14,99 dollars. Mais, le célèbre film n’a pas été épargné par les téléchargements illégaux, comptés par milliers un jour après sa première apparition.

La diffusion en VOD en simultané avec les sorties en salle de The Interview suscite les débats

La diffusion en parallèle en VOD et en salle de The Interview s’est avérée fructueuse dès les premiers jours. Néanmoins, elle a aussitôt engendré les débats aux Etats-Unis, poussant par exemple certains réseaux de salles de cinéma à s’opposer à une double diffusion des titres prévus sortir après The Interview. Pourtant, une enquête démontre que ce genre de projection en simultané pourrait très bien rapporter au VOD, aussi bien qu’aux salles de cinéma. Ainsi, les exploitants de salle en particulier ne devraient pas se montrer aussi réticents face à une telle pratique. Pour sa part, l’Hexagone tient à préserver une chronologie des médias, que les américains tiendraient donc finalement à respecter.

Laisser un commentaire